L’ONG AHA exige la libération des manifestants arrêtés au Tchad.

6 Février 2021, 22:36

                                COMMUNIQUÉ DE PRESSE [Réf : ONGAHA/BN/OBSDDH/004/2021]

Au Tchad, il ressort du constat de notre organisation que le droit de manifester pacifiquement un quelconque mécontentement fait l’objet d’une interdiction totale et systématique de la part des autorités compétentes.

Ce samedi 06 février 2021, les organisateurs à l’appel d’une marche pacifique se sont heurtés une nouvelle fois au refus opposé du Ministère de la Sécurité Publique.

Ces décisions sont prises au mépris du droit international mais surtout de la Constitution tchadienne elle-même, un signal négatif de plus dans la litanie des violations de droits au Tchad. Cela est incompréhensible alors que le même gouvernement autorise toutes les manifestations pro-pouvoir.

Les manifestations qui se sont déroulées le 6 février 2021 sur une grande partie de l’entendue du territoire tchadien, ont provoquées de nombreuses arrestations dans les rangs d’innombrables manifestants à Ndjamena.

En effet, la répression qui s’est abattue sur de paisibles manifestants pacifiques, femmes et enfants, a choqué toute l’opinion publique.

Au niveau de notre organisation, nous déplorons qu’à deux mois des échéances électorales que des voix dissidentes soient réduites au silence. Elle trouve liberticide ces mesures restrictives.

Face à cette situation inquiétante, L’ONG AHA :

  • Constate que le Tchad renforce son arsenal répressif à l’encontre des populations
  • Dénonce ces pratiques anticonstitutionnelles d’un autre âge
  • Interpelle l’opinion internationale sur ces dérives.
  •  Exige la libération inconditionnelle du défenseur des droits humains, M. Mahamat Nour Ibedou et de Mlle Fatimé Abdelkerim Soumaila du Parti « Les Transformateurs »

 

Tout en saluant l’adoption par le Tchad de la loi d’asile, nous appelons le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies de se saisir de cette situation lors du prochain examen périodique universelle (EPU).

 

L’Observatoire des DDH de l’ONG AHA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Mariam Ali tidjani 08/02/2021 20:29

J'anene un frere il s'appelle mahamat ali tidjani est en prison depuis 2017 jusqu'a maintenant se menbres inferieur aussi est paralisé on veut la liberation de notre frere merci

Mariam Ali tidjani 08/02/2021 20:30

J'anene un frere il s'appelle mahamat ali tidjani est en prison depuis 2017 jusqu'a maintenant se menbres inferieur aussi est paralisé on veut la liberation de notre frere merci