Au Tchad, l’ONG AHA appelle au respect de la loi électorale.

31 Décembre 2020, 18:43

                         

L'ONG AHA demande une équité entre les candidats

Notre organisation, Action Humanitaire Africaine (AHA) accréditée pour l’observation électorale, attire l'attention de la CENI sur les manquements qu’elle a pu relever sur le processus électoral dont la campagne semble démarrer de manière anticipée. Elle est préoccupante.

En effet, il nous est permis de constater que le parti présidentiel a pris de l’avance sur les autres candidats, ce qui nous semble problématique au regard du contexte politique de notre pays.

Certains candidats, en particulier le président de la République qui sans surprise, semble décider à briguer un sixième mandat, a multiplié les tournées dans le pays. Elles ressemblent à une campagne alors que la loi électorale prohibe toute activité de propagande en dehors de la période légale prévue par le cadre.

En cette période de pandémie de COVID-19, il faut une démarche responsable. En voulant prendre de l’avance, ceux qui conduisent le pays doivent éviter d’être les seuls sur le terrain politique à la veille des élections au risque de propager davantage le coronavirus.

En effet, selon la LOI N°033 /PR/2019 portant Code Électoral, en son Article 114 relatif à la campagne électorale, stipule que : « Les campagnes électorales sont déclarées ouvertes (30) jours avant la date du scrutin, en ce qui concerne l’élections présidentielle et (21) jours pour les autres consultations électorales. Qu’elles prennent fin vingt-quatre heures avant la date d’ouverture du scrutin. Et de poursuivre que Nul ne peut, par quelque moyen que ce soit, faire campagne en dehors de ces périodes ».

Respectueuse des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires, notre organisation continue de mener également des campagnes de sensibilisation auprès du public dans le but étant de l’engager de façon constante et croissante jusqu’au jour du vote de sorte que la participation électorale soit la plus élevée possible. Par ailleurs, elle reste vigilante pour veiller sur le bon déroulement du processus dans sa globalité.

Afin d’épargner à notre pays une crise post-électorale majeure, AHA recommande à la CENI le respect strict du code électoral qui est clair, c’est à dire la neutralité politique. Elle demande à la CENI de veiller à ce que ses activités ne favorisent aucun parti politique ou candidat lors de ces scrutins.

Nous sommes convaincus que l'institution en charge des élections saura porter un regard bienveillant à nos différentes orientations.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :